Roger Viret est né le 18 mars 1940 à Ansigny, sur la commune d’Albens. Après des études supérieures de philosophie et de mathématiques, il fait de la coopération de 1963 à 1964 en République centrafricaine. Revenu en France, il devient comptable, puis travaille jusqu’à la fin de sa carrière dans l’informatique industrielle comme analyste programmeur. C’est arrivé à la retraite qu’il se plonge enfin totalement dans la passion qui l’occupe encore aujourd’hui : l’étude du patois savoyard. Outre la participation à des pièces de théâtre et à des veillées qui sont l’occasion de collecter nombre de données sur la langue, Roger Viret a entrepris la réalisation d’un dictionnaire, d’une grammaire et d’une conjugaison du patois d’Albens, trois documents très complets et indispensables pour qui veut étudier l’arpitan de ce coin de Savoie.

Il est l’auteur de livrets thématiques, de plusieurs livres de contes et d’histoires dont « Lé Zhê d’mon pa-i / Les Gens de mon pays », paru en 2000, et « U kâro d’la shemnâ / Au coin de la cheminée », paru en 2002, ainsi que co-auteur avec Pierre Grasset d’un livre sur Joseph Béard paru en 2006. La pièce maîtresse de son travail d’étude sur l’arpitan savoyard est son impressionnant dictionnaire français-savoyard de 1800 pages, pour l’instant uniquement disponible sur internet, et qui compile toutes les données accumulées dans les différents dictionnaires, depuis celui de Constantin et Désormaux en 1902, auxquelles sont ajoutées ses propres collectes et analyses. Roger Viret, qui s’est auto-édité et auto-diffusé depuis ses débuts, est soutenu par l’Institut de la Langue Savoyarde pour l’édition de son dernier livre, « Su la rota d’la Korbeura », sorti en juillet 2011.

Source du texte :
VARNAY, É. (2011). Patois arpitan et chansons de nos grands-pères savoyards. Romorantin: CPE Éditions, pp. 44-45.

Voir:
Dictionnaire Français – Savoyard de Roger Viret