- le francoprovençal de Savoie -

Catégorie : Actualité Page 1 of 3

Nouvelle antenne à Chambéry pour l’Institut

Nous sommes très heureux de vous communiquer cette information structurante pour l’Institut. En plus de notre siège historique à Habère-Lullin, l’Institut se dote d’un établissement secondaire à Chambéry.

Une Histoire Riche

La Maison des Associations de Chambéry, située au cœur de la ville, est un lieu emblématique qui a su évoluer au fil des ans pour répondre aux besoins des associations locales. Fondée dans les années 1980, cette institution a été créée pour offrir un espace dédié à la vie associative, permettant aux différentes organisations de se rencontrer, de collaborer et de développer leurs activités.

Initialement, la Maison des Associations avait pour vocation de centraliser les ressources et de fournir des locaux adaptés aux besoins des associations. Aujourd’hui, elle continue de jouer ce rôle crucial tout en s’adaptant aux nouvelles exigences du secteur associatif. Elle propose une multitude de services, allant de la mise à disposition de salles de réunion, à l’accompagnement dans la gestion administrative et financière des associations.

Les événements organisés par la Maison des Associations, tels que des forums, des conférences et des ateliers, permettent aux associations de se faire connaître, de partager leurs expériences et de mutualiser leurs compétences. Ces rencontres sont essentielles pour dynamiser le tissu associatif local et pour encourager l’innovation sociale.

La Bibliothèque Libre : Un Accès Facilité à la Connaissance

L’une des initiatives phares de la Maison des Associations est sans aucun doute la Bibliothèque Libre. Cet espace est conçu pour offrir un accès gratuit et ouvert à une variété de ressources documentaires. Les ouvrages disponibles couvrent des domaines aussi divers que la gestion associative, le développement personnel, les sciences sociales et bien d’autres encore.

La Bibliothèque Libre joue un rôle clé en facilitant l’accès à la connaissance pour les bénévoles et les membres des associations. Elle leur permet de se former, de s’informer et de s’inspirer, contribuant ainsi à l’enrichissement de la vie associative locale. Ce lieu de partage et d’échange est un véritable atout pour tous ceux qui souhaitent s’engager et s’impliquer dans des projets collectifs.

L’Importance pour l’Institut de la Langue Savoyarde d’être à Chambéry

Pour l’Institut de la Langue Savoyarde, être présent à Chambéry – capitale historique et culturelle du patrimoine savoyard – revêt une importance particulière. La présence de nombreuses Sociétés Savantes et de nouveaux bénévoles autour du bassin chambérien renforcent la nécessité d’un ancrage local fort pour l’Institut.

Cette proximité favorise les échanges et les collaborations, essentiels pour la préservation et la promotion de la langue savoyarde. Grâce à cette implantation stratégique, l’Institut peut plus facilement organiser des événements, des formations et des ateliers, renforçant ainsi son action sur le territoire.

Remerciements

Nous tenons à remercier Céline Martinez, Conseillère Vie Associative pour la Maison des Associations, Thierry Repentin, Maire ainsi que la ville de Chambéry.

Le département œuvre en faveur de la langue savoyarde.

Une belle dynamique s’est créée autour de la langue savoyarde avec le projet « Projet revalorisation de la langue savoyarde » commandé par le département de la Haute-Savoie auprès de l’Université Savoie Mont Blanc et Piton.

Inspiré par l’invention de la « Roboclette » dans le canton suisse du Valais, où les éléments traditionnels sont introduits dans le monde moderne des machines, des robots et des applications, le département de la Haute-Savoie, à l’initiative du conseiller départemental Joël Baud-Grasset, souhaite également accompagner la langue savoyarde dans la modernité.

Initialement, avec l’aide de l’intelligence artificielle, la volonté était de mettre en place des robots dans les hôpitaux et les maisons de retraite pour l’interaction sociale avec des personnes âgées dont la langue maternelle est le savoyard. Cependant, après consultation des spécialistes de l’Université Savoie Mont Blanc, les ambitions ont été revues à la baisse pour un projet plus modeste : créer une application qui permette aux (nouveaux) habitants des pays de Savoie de découvrir la langue savoyarde et le patrimoine linguistique de leur lieu de résidence.

Dans le but de fournir aux développeurs un retour et des critiques constructives, le Département a mis en place un « Comité d’experts » afin de guider de manière positive le développement de l’application. Dans ce comité composé d’experts de la langue savoyarde, on trouve principalement des dialectologues, des linguistes, des enseignants, des écrivains et des animateurs qui partagent leurs connaissances et leurs expériences et qui donnent également leurs suggestions aux développeurs sur des questions linguistiques, telles que le choix d’une graphie et le choix d’une variété parlée). Parmi les membres du bureau de l’Institut de la Langue Savoyarde, Arnaud Frasse, Roger Viret et Marc Bron ont participé aux réunions de ce comité, auxquelles participaient aussi des représentants d’associations amies comme Lou Rbiolon, le Centre d’Études francoprovençales (CEFP), et le Centre de la culture savoyarde de Conflans.

L’Institut de la Langue Savoyarde salue l’initiative du Département d’accompagner notre langue savoyarde dans le monde moderne des applications pour sensibiliser un nouveau public à la langue de notre territoire et nous remercions tout particulièrement M. Joël Baud-Grasset (sur la photo ci-dessus) pour son enthousiasme et son dynamisme dans ce domaine.

Dès qu’il y aura des nouvelles et des avancées concernant le développement de l’application, nous vous tiendrons informés sur ce site.

Outdoor, mode, design et langue savoyarde

L’intégration de la langue savoyarde dans le nom et le branding des entreprises présente un avantage stratégique notable. En tirant parti des exemples bretons, où l’utilisation du breton a boosté le marketing local, l’adoption de termes savoyards peut non seulement renforcer l’identité régionale d’une entreprise mais également la distinguer sur des marchés compétitifs et mondialisés.

En somme, la langue savoyarde est un label de proximité.

Des initiatives telles que PRODUIT EN BRETAGNE ont démontré que valoriser une langue régionale enrichit la marque et favorise une connexion authentique avec les consommateurs.

En incorporant des mots savoyards spécifiques dans les noms de marques, de produits, et la création de contenu de qualité, les entreprises peuvent améliorer leur visibilité sur les moteurs de recherche, attirer un public ciblé et soutenir la préservation culturelle, tout en bénéficiant d’un positionnement de marché unique et efficace.

“Nous avons voulu nous différencier des autres restaurants qui communiquent autour du jardin, le mot Cortil est alors apparu comme la solution et véhicule un imaginaire associé plus fort.” Franck Lorival et Thomas Dérouet du Clos des Sens, 3 étoiles au Guide Michelin.

Les entreprises ayant adopté la langue savoyarde

Nous vous proposons une série d’articles vous présentant les entreprises ayant adopté la langue savoyarde dans le naming de leur marque, ou produits. Nous débutons cette série par le monde de l’outdoor, des vêtements et du design.

Wed’ze

Wed’ze, marque de sports d’hiver, tire son nom du mot de langue savoyarde vouegèt (prononcé / wedze / signifiant virage ou vif en français), illustrant le dynamisme et l’énergie de la glisse alpine. La marque fait partie du groupe Decathlon et est donc présente dans le monde entier.
Découvrez Wed’ze

Manufacture Alpine

Manufacture Alpine est une marque annécienne de lunettes haut de gamme collaborant avec les plus grands Hôtels alpins. La marque ayant nommé ses verres Arpi’Lens sur proposition du secrétaire de l’Institut de la langue savoyarde Franck Monod. Arpi’Lens, dérivant du mot “Arpitan” désignant la langue savoyarde et du mot anglais “lens” (lentille, verre).
Découvrez Manufacture Alpine

AULP

AULP est une marque savoyarde créée en 2017. Le nom “AULP”, tiré de la langue savoyarde signifiant pâturage , de la même racine que “arp”, incarne l’essence des Alpes. La marque de vêtements propose des produits design et de qualité.
Découvrir AULP

Le Drapo

Le Drapo est une entreprise dans le secteur de l’habillement, dont le nom est inspiré de la prononciation / drapô / venant du mot de langue savoyarde drapél. Tous les produits de la marque sont imaginés, créés et cousus en France.
En savoir plus sur Le Drapo

BLACKPEUF

Fondée en 2014 dans les Bauges, BLACKPEUF est une marque de décoration, habits, skis et autres objets design qui sont reconnus pour leurs illustrations pleines de couleurs, et séduisent les amoureux de la nature, du sport et de nos territoires savoyards. Tous les produits sont fabriqués localement.
Le mot puça en langue savoyarde et prononcé / peuf / désignant la poussière et par dérivation la neige fraîche, la poudreuse.
Découvrez BLACKPEUF

Les autres marques en langue savoyarde

D’autres marques auraient pu être citées notamment dans le design avec Eneci, fabricant de meuble qui avait pris le nom d’Annecy en langue savoyarde. L’entreprise ne semble plus en activité mais avait effectué un beau travail marketing autour de sa marque.

Bério Ski

Nous aurions aussi pu parler de la websérie Bério Ski ayant comme ligne directrice « du ski freeride et de montagne dans la bonne humeur et la simplicité ».
Berrio, prononcé / bério /, signifie rocher en français.
Voir l’interview sur le magazine Outside.

STYIBWÊ

Et pour finir Styibwe qui était une marque de ski haut de gamme et était basée à Annecy.

Styibwe, avec bouesc prononcé / bwê / en langue savoyarde, traduction du mot bois.

Vous voulez travailler sur le marketing de votre futur établissement ? Contactez-nous et échangeons à ce sujet.

24 de janviér: Jorn du pouent volant

Tiens donc, un point médian ? Nous vous invitons à participer à la journée du  « pouent volant », le 24 janvier. Nous voulons célébrer que nous avons un « pouent volant » dans notre alphabet, et nous le mettons en avant le 24 janvier !

Pourquoi célébrer le jour du point médian ?

Parce que dans notre langue arpitane/franco-provençale, nous avons un point médian. Pourquoi ne pas le faire en l’honneur d’un symbole si caractéristique de notre langue ?

Tout le monde le connaît, mais beaucoup de gens ne l’utilisent pas, soit mal avec un point bas. Dans la langue savoyarde, le pouent volant est utilisé pour distinguer les graphèmes suivants :

ch·, prononcé [ʃ], versus ch, prononcé [θ]
, prononcé [ʒ], contre j, prononcé [ð]
devant e, i, prononcé [ʒ], versus g devant e, i, prononcé [ð]

En célébrant cette journée, nous donnons de la visibilité à ce signe de ponctuation.

Pourquoi le 24 janvier ?

Le 24 janvier 2017, les Catalans ont décidé pour la première fois de consacrer une journée à la mise en valeur du « punt volat », leur point médian. Comme nous utilisons également ce symbole dans notre alphabet, nous sommes heureux de nous joindre à notre langue sœur pour cette journée spéciale.

OK, je veux participer, que dois-je faire ?

Utilisez le point médian dans vos messages. Vous pouvez aussi utiliser le hashtag #JornDuPouentVolant sur les réseaux sociaux. Célébrez le 24 janvier et soyez créatif, surprenez-nous !

Noé Novel: Chants de Noël de Bessans & des Alpes (2023)

Les chants de noëls de Bessans, village de Haute-Maurienne, constituent un patrimoine musical méconnu et original. Le Musée Savoisien conserve dans ses collections le recueil manuscrit et illustré par Jean-Maurice Charrier entre 1825 et 1858 des noëls populaires chantés dans son village depuis le 18ᵉ siècle.

Arrangé pour chœur et orchestre et colorés de sonorités contemporaines, ce répertoire de noëls bessanais, enrichi de trois autres traditionnels des Alpes, réunit les Trouveur Valdotèn et 60 chanteurs et musiciens de Savoie, sous la direction artistique de Vincent Boniface.

Après quelques années de pause en raison du contexte sanitaire, musiciens et chanteurs sont heureux de retrouver le public pour partager un concert empreint d’émotion et de joie. Ils vous invitent à redécouvrir, ces répertoires alpins méconnus, colorés d’airs traditionnels tout autant que d’esthétiques contemporaines.

Programme

Vendredi 15 décembre 2023
20h30 : Église de la Motte-Servolex (Nord de Chambéry – Savoie)

Samedi 16 décembre 2023
20h30 : Église de Belmont-Tramonet (Avant Pays Savoyard près de St Genix sur Guiers)

Dimanche 17 décembre 2023
17h00: Cathédrale de Moûtiers (Tarentaise)

De plus, une présentation “surprise” se déroulera le samedi 16 décembre l’après-midi au Musée Savoisien de CHAMBÉRY

Vous ne pouvez pas assister à un concert ?

Les noëls chantés de Bessans sont également à écouter dans un CD de 10 titres ! Après le succès, les instrumentistes et chanteurs ont participé à l’enregistrement du CD dans le cadre d’un projet soutenu par le Département. Laissez-vous emporter par ce répertoire singulier coloré d’esthétiques contemporaines !

Le CD réunit 10 chants de Noël de Bessans et des Alpes.

En vente à 15 € sur le site http://www.musee-savoisien.fr/ ou directement au Musée Savoisien à Chambéry.

Colloque de La FLAREP

Former de nouveaux enseignants de langues régionales

Le groupe traditionnel Barzaz lors d’un fest-noz donné pour l’occasion

C’est à Rennes que vient de se terminer le 36ème colloque de la FLAREP, la Fédération pour les LAngues Régionales dans l’Enseignement Public. L’association des enseignants de Savoyard / Francoprovençal y participait et Savoué Ecula 2, la fédération des associations de parents d’élèves pour l’enseignement bilingue français / savoyard y était représentée.

Les représentants des langues de France à l’oeuvre dans l’hémicycle du Conseil Régional de Bretagne

Durant trois jours, les représentants des langues de France ont travaillé sur les modalités à mettre en place pour être en conformité avec la loi du 21 mai 2021 « relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion », dite loi Molac. Car même en Bretagne ou dans l’espace occitan, où des centaines d’enseignants sont déjà en poste, leur nombre ne suffit plus pour « proposer l’enseignement à tous les élèves ».

Marc Bron, président de l’AES, expliqua que le besoin était encore plus crucial en Savoie, depuis la reconnaissance du « Francoprovençal » par le ministère de l’Education nationale. 

Loïg Chesnais-Girard (président de la Région Bretagne)
et Marc Bron (président de l’AES)

C’est dans l’hémicycle du Conseil Régional de Bretagne que les travaux ont été ouverts par le député Paul Molac, la première séance étant conclue par le président du conseil régional Loïg Chesnais-Girard.  Il fut rappelé que les élèves issus des enseignements bilingues obtenaient de meilleurs résultats que ceux suivant l’enseignement classique monolingue. C’est pourquoi plusieurs régions possèdent un office public pour leur langue. L’État, la région, des départements, des communes s’y concertent pour agir. Les collectivités sont attentives à ce que l’Etat ne se décharge pas de ses responsabilités sur elles. Il est ainsi apparu qu’il était nécessaire que la région Auvergne-Rhône-Alpes mette en place un office linguistique prenant comme dans les autres régions la forme d’un groupement d’intérêt public pour le francoprovençal.

🖊 Marc BRON

Vesita de la linguista Anja Mitschke

Benda de Savoyârds avouéc Anja Mitsche (fèna blonda u méten, justo dèrriér lo grant drapél) a Chêna-les-Frasses (Arbanês) lo 9 d’octobro 2022 (l’ôtor de la fotô vôt rèstar anonimo !).

Anja Mitschke ‘l est na jouena linguista de l’univèrsitât de Bèrlin. Le s’est spècialisâye dens les lengoues romanes et s’entèrèsse ora u francoprovençâl / arpetan. Son activitât o est un travâly sur lo tèrren, u cors duquint l’at encontrâ un grant nombro de gens de tôs los ajos que prèjont la lengoua a des nivéls franc difèrents ou sant simplament entèrèssiês. Anja engance1 des ôdiances en téta a téta, pendent lesquintes le fât na renche de demandes a son entèrlocutor, rapôrt en particuliér a sa pratica linguistica (mémament d’ôtres parlures) et sa vision de la lengoua. Tot ‘l est encartâ2, lo tèmouen ‘l at ren a ècrire. Anja at de sûr encontrâ en tot na centêna de pèrsones, surtot en Piemont, Vâl d’Aousta, Brêsse et Suisse romanda. Pués asse-ben en Savouè, yô que l’est vegnua doux côps, en julyèt pués en octobro de ceti an. Durent les doves vesites, o est Thierry Dupassieux, de Chêna-les-Frasses, qu’at engenciê lo més d’encontres, surtot diens son hotâl. D’ense des diézênes de Savoyârds ant pu étre consultâs. Y at mémament avu des articllos en julyèt diens des jornâls du cârro. Avouéc totes celes entrevues, Anja vat ècrire sa tèsa, en alemand mas on pôt atendre quârques pâges de rèsumâ en francês, que noutron enstitut devrêt povêr publeyér.

Notes :

1 enganciér : organisar

2 encartar : (en)registrar

🖊 Alen FAVRO

L’actualité des groupes

Comme vous le savez, nous permettons aux groupes locaux de nous donner de leurs nouvelles et ainsi de les valoriser dans l’infolettre.

Nous remercions alors :

  • Michel Meynet du groupe Lou R’venien de Pinta d’Iouâ de Bellevaux
  • Jean-Yves Vonin, président du groupe Le Patois du Salève

Lou R’venien de Pinta d’Iouâ de Bellevaux

Samedi 5 et dimanche 6 novembre
Soirée et après-midi repas-spectacle à la salle des fêtes de Bellevaux.
Réservation par téléphone auprès de François Meynet-Meunier
06 08 87 56 54

Mardi 3 novembre soir à 17h
Une initiation à la langue savoyarde sera proposée aux élèves de 6ème du collège Notre Dame de Bellevaux. Il y a une dizaine d’inscrits.

Le patois du Salève

Les membres du groupe du Patois du Salève ont repris les répétitions de chants. Ils seront également en représentation à ces dates :

Dimanche 13 novembre
Représentation au théâtre de Cruseilles

Dimanche 20 novembre
Représentation à Groisy

Dimanche 27 novembre
Représentation à Évires

🖊 Franck MONOD

Des cours de savoyard à l’ILS

Depuis de nombreuses années, des cours de savoyard sont dispensés à l’Institut de la Langue Savoyarde. Ils ont lieu en général une fois par mois et sont assurés par Marc BRON, vice-président de l’ILS. Tout le monde est accepté, quelques soient les connaissances linguistiques. Ils sont gratuits.
La cotisation à l’ILS est fixée à 15 euros pour l’année 2022. Les cours ont lieu le vendredi soir.


Le 1 er cours de cette nouvelle année scolaire s’est déroulé le 7 octobre. Si vous n’avez pu y être, sachez que vous pourrez participer au prochain cours qui aura lieu le vendredi 4 novembre 2022 à 20 heures 30, au siège de l’Institut situé 280 route vieille, au 1 er étage de la mairie d’Habère-Lullin.


Veni pi, on sara boun aise de causâ na mitta nutra lengua avoué vos !

🖊 Marc BRON

Le “monchû” fait son entrée dans le dictionnaire

Le dictionnaire Larousse a dévoilé la liste des 150 nouveaux mots qui intégreront son édition 2023.

Un mot a attiré l’attention: il s’agit de “monchû”. Selon le dictionnaire Larousse il signifie “vacancier en quête d’air pur (Parisien), qui séjourne dans les Alpes et dont on raille souvent la maladresse, l’accoutrement, voire la méconnaissance des usages locaux”.

Nous sommes heureux de voir que le savoyard influence la langue française.

Le présentateur savoyard Yann Barthes présente le mot “Monchu” aux spectateurs.

L’Institut de la Langue Savoyarde (ILS) souhaite répondre aux différents articles de presse à ce sujet:

Une citation lue sur les sites internet de France 3, Le Messager, Le Point, Radio Mont-Blanc, etc…

Le mot monchû n’est pas “un mélange de français, d’italien et de patois local” comme certains le prétendent, mais il vient du savoyard, le nom donné aux dialectes de la langue francoprovençale (ou arpitane) parlés en Savoie. Notre langue est une langue latine propre et nous regrettons que certaines plateformes d’information (notamment savoyardes) ne le sachent pas. Le savoyard est aussi localement appelé “patois” par ses locuteurs.

« On voit souvent dans les dictionnaires que les étymologies des mots d’origine savoyarde renvoient au provençal, à l’occitan, à l’ancien français ou au romand. Notre langue est souvent ignorée consciemment ou inconsciemment, malgré le fait que notre langue soit décrite en linguistique depuis 1873 et reconnue par les linguistes du monde entier. » regrette Roger Viret, qui est aussi éditeur d’un dictionnaire français-savoyard.

« L’étymologie est le mot savoyard ‘monsior, dont “monchû” est une prononciation populaire. Ce mot est désormais bien connu aussi dans le français régional, le français tel qu’il est parlé en Savoie. Les personnes qui ne parlent pas savoyard mais qui habitent en Savoie connaissent aussi ce mot. » explique Arnaud Frasse, le président de l’ILS.

« Le sens que donne Larousse n’est pas le sens premier du mot “Monchû”. Le premier sens est à savoir “Monsieur” et s’appliquait lorsqu’on s’adressait à une personne importante, comme le curé par exemple. Parfois, cela s’appliquait aussi aux messieurs des grandes villes qui venaient visiter nos villages en tant que touristes. Pour les personnes qui ne parlent pas notre langue, il semble que ce sens soit désormais prédominant dans la perception populaire. » raconte Marc Bron, professeur de langue savoyarde.

Nous remercions France Bleu Pays de Savoie de nous avoir contactés pour commenter l’actualité.

Page 1 of 3