Nous sommes le 19 février, c’est la fête de la Savoie !
On est lo diéx-et-nôf de fevriér, o est la féta de la Savouè ! (Apertium)
On è lo diz-é-nou de fèvrî, y é la féta d’la Sawé ! (Viret)

Cette date fait référence à l’élévation du Comté de Savoie en Duché, le 19 février 1416.
Ceta dâta fât rèfèrence a l’èlèvacion du Comtât de Savouè en Ducât, lo diéx-et-nôf de fevriér mile quatro cent sèze. (Apertium)
Sta data fât rèfèrinsa a l’élévachon d’lo Komto d’Sawé in Dushî, lo diz-é-nou de fèvrî mil’ katro-sê sèze. (Viret)

Vers l’an mil, le premier comte de Savoie avait étendu son domaine au Chablais, à la Tarentaise, au Viennois et à la Maurienne, faisant du souverain le « Portier des Alpes».
Vers l’an mile, lo premiér comto de Savouè avêt ètendu son doméne u Chablès, a la Tarentèsa, u Viènês et a la Môrièna, fasent du sôveren lo « Portiér des Arpes». (Apertium)
Vè l’an mil’, lo promî komto de Sawé avai étêdu son doméne tan k’à l’o Shablyé, a la Tarantéza, a lo Viènè, é la Moryèna, fazin du sovrin lo « Portî déz Arpe». (Viret)

Le 4e comte, Pierre Ier, fut le premier à porter officiellement le titre de comte de Savoie.
Lo quatriémo comto, Pierro Iér, at étâ lo premiér a portâ oficièlament lo titro de comto de Savoué. (Apertium)
Lo katriyémo konto, Pierro Iér, a étâ lo promî a portâ ofisyèlamê lo titro de konto de Sawé. (Viret)

On raconte que Amédée III ou Amédée V aurait obtenu du pape le droit de porter les armes des Croisés après avoir pris Saint-Jean d’Acre ou Rhodes lors des croisades.
On dit qu’Amèdê le trêsiémo ou Amèdê lo cinquiémo arêt obtenu du pape lo drêt de portâ les ârmes des Crouesiês aprés avêr prês Sant-Jian d’Acre o Rodes pendent les crouesâdes. (Apertium)
On dit k’Amèdê le traijémo o Amèdê lo sinkyémo ariet obtenu dè Pape lo drê de portâ léz ârme dé Krwèjà apré avê prè Sant-Dian d’Acre o Rode pêdê lé krwêzâde. (Viret)

Les armoiries de Chambéry furent ensuite reprises pour le duché de Savoie, avec la devise « custodibus istis » (« à ces gardiens-là »).
Pués après, l’armôrie de Chambèri at étâ reprêse por lo ducât de Savouè, avouéc la devisa « custodibus istis » (« a celos gouârdos- »). (Apertium)
Pwé apré, léz armouryè de Shanbairi an étâ rpréze pè lo Dushî de Sawé, avwé la dviza « custodibus istis » (« a chô gardyin-lé »). (Viret)

En 1416, le comte Amédée VIII de Savoie invita l’empereur Sigismond Ier de Luxembourg à Chambéry après lui avoir prêté de l’argent.
En mile quatro cent sèze, lo comto Amèdê lo houétiémo de Savouè at envitâ l’emperor Sigimond lo Iér de Luxembôrg a Chambèri aprés lui avêr prétâ de l’argent. (Apertium)
In mil’katro-sê sèze, lo konto Amèdé lo hwityémo de Sawé at êvitâ l’inpéreu Sigismond lo premi de Luxsinbor a Shanbèri apré lui avêr prétâ de l’arzhin. (Viret)

Le 19 février 1416, place du château, se tint la cérémonie pour élever Amédée VIII au rang de duc de Savoie, faisant de la Savoie une grande nation européenne.
Lo diéx-et-nôf de fevriér mile quatro cent sèze, place du châtél, s’est tenue la ceremonie por èlevâ Amèdê le houétiémo u reng de duc de Savouè, fasent de la Savouè na granta nacion eropèèna. (Apertium)
Lo diz-é-nou de fèvrî mil’katro-sê sèze, plyafa du shâté, s’è tenua la sèrémoni por élvâ Amèdé lo hwityémo u ran de du de Sawé, fazint d’la Sawé na granta nachon eûropéin-na. (Viret)

Le 7 novembre 1434, Amédée VIII annonça qu’il abdiquait en faveur de son fils Louis pour se retirer en ermite, mais il fut élu pape en 1439 sous le nom de Félix V.
Lo 7 de novembro 1434, Amèdê lo houétiémo at anonciê qu’il abdicâve por lo ben de son fily Louis por sè reteriér en èrmito, mas il at étâ élu pape in 1439 sot lo nom de Fèlix lo cinquiémo. (Apertium)
Lo sà de novêbro mil’katro-sê trêta katro, Amèdê le hwityémo at anonciê qu’il abdicâve por lo faveu’ de son garson Louis por s’artrî in èrmito, ma il at étâ èlu pape in mil’katro-sê trêta nou dzo lo non de Fèlix lo sinkyémo. (Viret)

Félix V finit par se réconcilier avec le pape Nicolas V, qui le nomma cardinal et évêque de Genève.
Fèlix V at feni per sè reconciliyér avouéc lo pape Nicolas V, que l’at nomâ cardenâl et èvèque de Geneva. (Apertium)
Finalamen, Fèlix lo sinkyémo s’è rabibosha avwé lo pape Nikolâ lo sinkyèmo, que l’at nomâ kardinalo é èvéko de Zhènèva. (Viret)

Au début des années 70, le Cercle de l’Annonciade milita pour que le 19 février devienne la fête nationale de Savoie.
U comencement des ans 70, lo Cèrcllo de l’Anonciâda* at militâ por que lo diéx-et-nôf de fevriér vegnesse la féta nacionâla de Savouè. (Apertium)
U débu dèz an sèptanta, lo Farklyo de
l’Anonsyada* a militâ por que le diz-é-nou de fèvrî vigne la féta nachonâla de Sawé. (Viret)

*Dérivation composée de anonciér + suffixe –âda pour « annonciade »

Aujourd’hui, on célèbre encore la fête de la Savoie avec un gâteau spécialement créé : le Ducal.
Houé, on cèlèbre adés la féta de la Savouè avoué un gâtél spècialament crèâ : lo Ducal. (Apertium)
Hwai, on sélèbre adè la féta de la Sawé avwé on gâtyô spéchalamê crèâ : lo Ducal. (Viret)

Crédit : Chef à la maison