- le francoprovençal de Savoie -

1ères assises régionales de la langue savoyarde

21 juin 2012
9 h 30 minau16 h 30 min

1ères assises régionales de la langue savoyarde organisées par la région Rhône-Alpes à l’Hôtel de région à Lyon.

Plus d’info au 06.47.98.47.93.

 

Suivant

Pétition de soutien à Charlène

  1. ANCENAY jean Baptiste

    pourquoi à Lyon et pas à CHAMBERY ou ANNECY…..?

  2. admin

    Petite erreur dans l’intitulé de l’article: c’était les assises des langues régionales. La région Rhône-Alpes ayant deux langues régionales sur son territoire (francoprovençal et occitan), les assises se sont donc tenu à l’hôtel de région à Lyon.

  3. Pierre BRON

    Les assises se sont déroulées à l’Hôtel de Région de Lyon car elles concernaient les deux langues régionales de la région Rhône-Alpes: le francoprovençal et l’occitan.

  4. Chacun son avis, mais sans vouloir juger, je trouve bien triste de lire de ce premier commentaire. Il est utile, parce qu’il me permet de comprendre certaines choses. Les langues régionales, plus qu’un patrimoine, elles sont le signe de nos passés et de toute la diversité qu’était la France. Tout s’uniformise, tout perd du caractère. C’est peut être ça la modernité, mais moi qui n’ai que 30 ans, ça m’emmerde. Et pourtant je ne parle pas de langue régionale. Ou si, une: le français Bien oui, quoi, a ce stade la, si aujourd’hui ce sont nos langues régionales qui disparaissent, on peut très bien imaginer que dans 100 ans le français aura disparu au détriment de l’anglais. Ne rigolez pas, c’est une hypothèse très sérieusement envisagée par quelques linguistes. Que cela vous plaise ou pas, avant d’être des objets du passé , ces langues régionales forment un patrimoine inestimable. Les perdre, c’est perdre en grande partie l’histoire et la compréhension de nos régions de la Bretagne, du pays Basque, et j’en passe, en détriment d’une uniformisation des peuples et des cultures. Alors chacun son avis, je peux très bien concevoir qu’on ne prête aucune attention a ces langues régionales, c’était tout a fait mon cas. Mais de la a avoir de l’hostilité envers elles La, je ne comprends plus. Mais après réflexion, pas étonnant: l’uniformisation de la France a toujours était un rêve de nos chers dirigeants. Par exemple pour contenir ces peuples râleurs et toujours enclin a faire une petite révolution pour vivre leurs vies de leur coté. Force est de constater que, les siècles passant, ils approchent de leur but. Un signe parmi d’autre: en France on parlera toujours d’intégration des étrangers, sous entendu il y a une et une seule culture et il faut s’y conformer, au détriment des nos différences. Mais a l’origine, c’est quoi la culture Française? Connaissant mon pays j’aime croire qu’il n’y a pas une culture Française, mais des cultures qui font la France. Apparemment il n’y pas grand monde pour partager ce point de vue Alors regardez ailleurs pour voir. Au Royaume Uni par exemple ils parlent de multi-culturalisme , approche beaucoup plus ouverte, moins hostile. Mais connaissant l’histoire de la France et du Royaume Uni, cette différence d’approche n’a plus rien d’étonnant. Signé: un expat’ Français qui n’a qu’un clavier QWERTY, donc désolé pour les accents manquants.

  5. :La Charte européenne des langues régionales et minoritaires comporte la base le stricte minimum légal pour qu’un état puisse affirmer ne pas être en train de commettre un génocide culturel (tel que la France fait actuellement). Au-dele0 de ce strict minimum, la charte propose des mesures volontaires pour protéger et promouvoir les langues minorisées. Le strict minimum ne suffit pas à sauver une langue que l’état a tenté avec grand zèle de tuer pendant trois générations.Ses dispositions minimales sont, entre autres : l’obligation d’offrir un enseignement EN langue régionale (et non pas comme option langue seconde) à toutes les familles qui le souhaitent là où le nombre le justifie.L’engagement formel à promouvoir les langues régionales.De veiller à ce qu’il y ait des médias en langue régionale (ça veut dire une chaîne de télévision, un journal une radio minimum par langue, entièrement dans la langue).Que les services publics soient disponibles en langue régionale.Le respect de l’aire où les-dites langues régionales sont autochtones (ça veut dire que l’état n’est pas obligé, par exemple, de fournir un enseignement public en occitan à Paris ou Nancy, mais qu’il est tenu de le faire à Limoges ou Bordeaux).Qu’il est illégal d’interdire la pratique publique ou privée d’une langue régionale.Etc.Ce n’est que du gros bon sens vue de l’extérieur et nombre de commentaires ici puent la xénophobie exacerbée.Franchement, les Françaises et les Français : vous trouvez tout à fait raisonnable les demandes du Québec en matière de respect du français.Il serait temps d’arrêter l’hypocrisie et de reconnaître que les demandes d’officialisation et de protection de vos langues mnotriaires sont tout aussi légitimes.L’occitan, le breton, le parlanjhe, etc, en Europe ne sont pas moins légitime que le français en Amérique du Nord. Il faut être profondément méprisant envers les autres pour affirmer le contraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *