- le francoprovençal de Savoie -

Catégorie : Travaux

Wikimédia – Projets participatifs

Deux projets pour notre langue sont en train de naître sur internet. Ce sont des projets participatifs, chacun peut y contribuer.

Le premier est une version arpitane (francoprovençale) du Wiktionnaire qui est un dictionnaire en ligne, et le second est TranslateWiki, un site internet ayant pour but la traduction de différent projet (par exemple le site de Wikipédia, OpenStreetMaps, …). Les deux font partie du projet Wikimédia, auquel fait notamment parti Wikipédia (Vouiquipèdia).


Voici les différentes étapes à suivre si vous souhaitez participer au projet :

Vouiccionéro Arpetan (Wiktionnaire francoprovençal)

  1. Il vous faut d’abord vous créer un profil en cliquant ici.
  2. Ensuite, vous pouvez vous rendre sur la page Wikimedia pour commencer à participer au projet.
  3. Si jamais vous êtes un peu perdu, n’hésiter pas à nous renvoyer un mail ou à lire la page d’aide.
    Enfin, voici la page pour poser vos question.

Présentation de la Vouiquipèdia.

Pour participer au projet Translatewiki

  1. Il vous faut d’abord vous créer un profil sur translatewiki
  2. Choisissez les langues que vous maîtrisez.
  3. Après cela, vous avez une vingtaine de traductions « test » à faire. Celle-ci seront vérifiés pour un membre du Wiki, pour être sûr que vous maîtrisez bien la langue. Celle-ci peut durer quelques jours
  4. Après cela, vous pouvez commencer à traduire vos projet favoris : MediaWiki, Kiwix, Wikimedia Mobile Apps, OpenStreetMaps, etc.
    Nous vous conseillons toutefois de commencer par de petits projets.
  5. Si jamais vous avez besoin d’aide : https://translatewiki.net/wiki/Translating:Index et
    https://translatewiki.net/wiki/FAQ

    Même chose si vous avez des soucis, n’hésiter pas à demander.
    En espérant vous voir nombreux sur ces différents projets.

    Il y a également une petite communauté sur Discord qui travaille sur la création d’articles pour le wikipedia francoprovençal. Nous recherchons de nouveaux contributeurs pour pouvoir nous aider dans notre tâche.

    Vous n’avez pas besoin de connaitre ni Discord ni Wikipédia, nous seront heureux de vous apprendre à contribuer.

    Voici le lien du Discord : https://discord.gg/b5EsfURA26
Ensemble des projets WikiMedia

Des financements pour la langue

Qu’est-ce que le CPER ?

La région Auvergne-Rhône-Alpes prépare actuellement un projet de Contrat de Plan État-Région (CPER). Un certain nombre d’orientations, avec des actions chiffrées, sont listées, le projet est soumis au conseil régional puis, une fois accepté, à l’état, qui contribue au financement des actions concernées.

Un projet a été préparé et il est actuellement soumis à consultation. Tous (particuliers, entreprises, associations) ont pu donner leur avis.

Nous constations, au niveau de la culture et du patrimoine, que rien n’était encore prévu en ce qui concerne les langues régionales. Et pourtant d’autres régions font entrer ce point dans leur projet et reçoivent des sommes importantes destinées au soutien des actions en faveur de leur(s) langue(s).

Ce plan vaudra jusqu’en 2027, ainsi en ne faisant rien nos associations pouvaient risquer d’avoir un financement très insuffisant (voire nul) pendant de longues années. Cela est d’autant plus regrettable que depuis la parution d’une toute récente circulaire de l’éducation nationale, le francoprovençal peut être officiellement enseigné, avec participation possible des collectivités locales pour faciliter et promouvoir cet enseignement. Sans parler de toutes les actions culturelles possibles.

Il nous paraissait donc très important que toutes les personnes concernées, au niveau individuel ou associatif, réagissent à cette consultation.

Le projet est toujours consultable grâce au lien suivant (voir surtout la page 19 et la fiche annexe 22) : https://www.prefectures-regions.gouv.fr/auvergne-rhone-alpes/Region-et-institutions/L-action-de-l-Etat/Amenagement-du-territoire-logement-transport-numerique/Amenagement-du-territoire/Avis-de-consultation-du-public-sur-le-projet-de-Contrat-de-Plan-Etat-Region-Auvergne-Rhone-Alpes-2021-2027-CPER

Comment l’ILS a participé ?

En ce sens l’ILS s’est démené entre les fêtes de fin décembre pour faire connaître cette consultation.

  • Un mail a été envoyé à toutes les personnes individuelles pour lesquelles nous avons leurs adresses mails – Environ 100.
  • L’AES en la personne de Marc Bron a été contactée par mail et téléphone en ce sens.
  • Lou Rbiolon en la personne de Régis Vachoux ont été contactés par mail et téléphone afin de communiquer à l’ensemble des associations patoisantes.
  • Les sociétés savantes et musées ont été contactés par mail et au téléphone et nous avons reçu de bons échos à l’exception de la présidente de l’Académie de la Val d’Isère.
  • Et bien sûr les membres du CA de l’ILS qui ont participé pour certains

En tout, directement ou indirectement c’est près de 250 personnes qui ont été contactées. Cette opportunité à également été bénéfique pour l’ILS pour se faire connaître, pour renouer des liens et potentiellement pour collaborer prochainement.

Nous tenons à remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont participé à la consultation.

La prochaine étape pour l’ILS va être de rentrer en contact avec la Région afin de nous faire connaître, de les accompagner dans leurs réflexions et d’inviter les autres organisations à faire de même.

Affaire à suivre donc …


T’o qu’o est lo CPER ?


La règion Ôvèrgne-Rôno-Ârpes aprèste ora un projèt de Contrat de Plan Ètat-Règion (CPER). Un nombro d’oriantacions, avouéc des accions chifrâyes, sont listâyes, lo projèt est somês u consèly règional pués, un côp accèptâ, a l’ètat, que contribue u financement des accions regardâyes.

Un projèt at étâ prèparâ et il est ora somês a consulta. Tués (particuliérs, entreprêses, associacions) ant pu balyér lor avis.

Nos ens constatâ, u nivél de la cultura et du patrimouèno, que ren ére adés prèvu rapôrt ux lengoues règionales. Et portant d’ôtres règions font entrar ceti pouent dens lor projèt et recêvont des somes importantes dèstinâyes u solas des accions por lo ben de lor(s) lengoua(s).

Ceti plan vâldrat tant qu’en 2027, d’ense en fasent ren noutres associacions povant riscar d’avêr un financement franc ensufisent (vêr nul) pendent de longes anâs. Cen ‘l est d’atant més mâlherox que dês la parucion d’una tota frèche circulèra de l’èducacion nacionâla, lo francoprovençâl pôt étre oficièlament ensègnê, avouéc na possibla participacion des colèctivitâts locales por facilitar et encoragiér ceti ensègnement. Sen parlar de totes les accions culturèles possibles.

Il nos parèssêt donc franc important que totes les pèrsones regardâyes, u nivél endividuèl ou associatif, rèagéssont a ceta consulta.

Lo projèt est tojorn consultâblo avouéc lo lim cé-d’avâl (vêre surtot la pâge 19 et la feche anèxe 22) : https://www.prefectures-regions.gouv.fr/auvergne-rhone-alpes/Region-et-enstitucions/L-accion-de-l-Ètat/Amenagement-du-tèrritouèro-logement-transpôrt-numerique/Amenagement-du-tèrritouèro/Avis-de-consulta-du-public-sur-lo-projèt-de-Contrat-de-Plan-Ètat-Region-Ôvèrgne-Rhone-Alpes-2021-2027-CPER

Coment l’ILS at participâ ?


En ceti sens l’ILS s’est dèmenâ entre les fétes de fin dècembro por fâre cognetre ceta consulta.

  • Un mandèl a étâ envoyê a totes les pèrsones endividuèles por que nos ussens lors adrèces de malyâjo – Enveron 100.
  • L’AES en la pèrsona de Marc Bron at étâ contactâye per mandèl et couèrlèt en ceti sens.
  • Lou Rbiolon en la pèrsona de Régis Vachoux ant étâ contactâs per mandèl et couèrlèt por comunicar a l’ensemblo des associacions patouesanes.
  • Les sociètâts saventes et los musês ant étâ contactâs per mandèl et u couèrlèt et nos ens reçu de bons recllams a l’èxèpcion de la prèsidenta de l’Academie de la Vâl d’Isera.
  • Et de sûr celor de los membros du CA de l’ILS qu’ant participâ.

En tot, dirèctament ou endirèctament o’est quasi de 250 pèrsones qu’ant étâ contactâyes. Ceta oportunitât a asse-ben étâ bènèfica por l’ILS por sè fâre cognetre, por renuar des lims et potencièlament por colaborar dens los temps vegnont.

Nos volens remarciér chaleureusement totes les pèrsones qu’ant participâ a la consulta.

L’ètapa que vint por l’ILS vat étre de se betar en contacto avouéc la Règion por nos fâre cognetre, por los acompagnér dens lors rèflèccions et envitar les ôtres organisacions a fâre mémament.

Afâre a siuvre donc …

* Ce texte a été traduit par le traducteur Apertium puis relu par un oeil humain

🖊 Alain FAVRE

Savez-vous : Le savoyard possède sa propre Wikipédia… ?

Quelle est la capitale du Tchad, quand est-ce que Jacques Balmat a-t-il réussit la première ascension du mont Blanc et quel est le plus gros succès de Johnny Hallyday ? Celui qui cherche des informations sur Internet tombera rapidement sur Wikipédia.
L’encyclopédie en ligne fait partie des cinq sites web les plus populaires au monde. De plus en plus de pages se trouvent également en langue savoyarde, en partie grâce à plusieurs membres de l’Institut de la Langue Savoyarde (ILS).


La Vouiquipèdia, l’édition de Wikipédia en langue arpitane ou francoprovençale, a été lancée le 24 mars 2006. On y retrouve des articles dans les dialectes de l’arpitan parlés dans la région frontalière entre la France, la Suisse et l’Italie, dont principalement le savoyard, le valaisan et le valdotain. 

Il y a un petit nombre d’utilisateurs actifs. Un certain nombre d’articles n’existent sur aucune autre édition de Wikipédia; ceux-ci traitent généralement de sujets liés à notre langue ou à la région où le variant est parlé (comme les coutumes régionales et les écrivains). Tout bénévole et passionné de notre langue peut contribuer à ce projet en créant son propre article (sur un sujet de votre choix) ou en améliorant un article existant.

Vouiquipèdia

Pendant les mois froids d’hiver et la pandémie de corona, nous invitons tout le monde à partager vos connaissances avec la communauté. Tout comme dans le monde réel, différentes graphies sont tolérées pour transcrire l’article dans votre patois; comme par exemple dans la graphie de Conflans, l’orthographe de référence ou la graphie BREL. Le patois et la graphie utilisée est indiqué en haut de l’article, afin que les gens sachent quel texte et quel dialecte ils lisent.

Vous n’avez pas besoin d’avoir de grandes connaissances en informatique et les différents bénévoles et modérateurs se feront un plaisir de vous aider à créer un article. Nous sommes curieux de lire vos articles sur votre commune, votre passion, votre animal préféré ou sur la personne que vous admirez le plus.

Au 24 décembre 2021, il y avait 14 000 articles. Il est important de continuer à créer des textes dans notre langue préférée. A votre clavier!

🖊 Arnaud FRASSE

Le site de l’ILS évolue !

Il commençait à être compliqué de s’y retrouver !

Afin de répondre aux différents besoins exprimés lors des dernières réunions du conseil administratif, nous avons décidé, avec le soutien de l’agence web MDN, d’améliorer le site tant en clarté qu’en fonctionnalités.

Ainsi un nouveau menu a été proposé par Lucas (nouveau membre bénévole) qui a été accepté et mis en place dans la foulée. Vous retrouverez alors 5 onglets :

  • « Langue savoyarde »
    Nous vous expliquerons le développement et l’usage de la langue au travers des nombreux articles que nous avons écrits et que nous continuons à écrire.
  • « Qui sommes nous »
    Nous rappellerons l’histoire de l’institut, présenterons les membres, en faisant un appel à bénévoles et pour finir présenterons nos partenaires.
  • « Apprendre »
    Proposera du contenu concernant la prononciation (prochainement), des exemples de phrases et les événements pour une initiation à la langue ainsi que la partie néologismes.
  • « Participer »
    Vous y retrouvez le calendrier des événements, l’adhésion à l’institut et également un appel à bénévoles pour nos prochaines missions, ce qui veut dire que nous vous présenterons la feuille de route de l’ILS.
  • « Bibliothèque / Boutique »
    La bibliothèque d’Habère-Lullin se numérise pour que vous puissiez avoir accès facilement aux différentes œuvres en langue savoyarde.

L’ILS se structure et se donne des objectifs

Le bureau s’est renouvelé depuis quelques temps, il s’est rajeuni et porte de nouvelles ambitions.

De nouveaux objectifs

Le CA de l’ILS s’est réuni et a procédé à la définition des objectifs de résultats suivants :

  • Croître le nombre de locuteurs
  • Faire rentrer la langue dans l’espace public
  • Création de méthodes en ayant une langue neutre et une graphie mais en gardant les particularités

Le bureau

Le bureau se compose alors comme suit :

Président : Arnaud Frasse
Vice-Présidents : Marc Bron et [vacant]
Secrétaire : Franck Monod
Secrétaire-adjoint : Pierre Barrioz
Trésorier : Roger Viret
Vice-trésorier : [vacant]

Des opérations organisées

Afin de supporter les missions de l’ILS il a été défini des groupes de travail. Ces groupes de travail sont maintenant chargé de rassembler les bénévoles voulants travailler sur les sujets suivants :

  • Responsable du groupe de travail de la relation des associations savoyardes (sociétés savantes, terres d’empreintes, éco musée de Viuz, etc)
  • Responsable du groupe de travail de la relation des associations externes
  • Responsable du comité scientifique
  • Responsable du groupe de travail communication et marketing
  • Responsable du groupe de travail pédagogique

Pour rejoindre ces groupes de travail et nous soutenir, contactez nous à contact@langue-savoyarde.com

Franck Monod, secrétaire de l’ILS

Panneaux bilingues

En avril 2015, l’Institut de la Langue Savoyarde a envoyé une lettre à tous les maires de Savoie et de Haute-Savoie pour les inviter à installer des panneaux bilingues français-francoprovençal aux entrées et aux sorties de leurs villes. Vous pouvez lire cette lettre ici. Certaines mairies s’étant montrées intéressées, de nouveaux panneaux bilingues devraient donc bientôt fleurir sur les routes de ces deux départements…

Appel aux volontaires !

Une formation de formateurs

 

Chers amis,

Nous sommes arrivés à un moment critique pour l’existence de notre langue, vous en avez tous conscience. Ou elle bénéficie d’un vigoureux renouveau ou elle disparaît !…

Chaque année les associations éditent des livres, font du théâtre, des fêtes. C’est très bien. Malheureusement cela ne suffit pas. Dans 20 ans, plus personne ne lira nos livres, plus personne n’écrira du théâtre en patois…

Qu’est-ce qui susciterait un renouveau ?

Si notre langue n’est plus parlée, elle est morte. Il ne peut donc y avoir un renouveau, que si la langue continue à être utilisée par de nouveaux locuteurs. C’est la seule condition.

Il nous faut miser en priorité sur une transmission de la langue, aussi large et efficace que possible, afin de maintenir un nombre de locuteurs suffisant pour ne pas descendre en dessous d’un seuil critique irréversible. C’est la priorité des priorités.

Les enseignants de l’AES font pour cela un excellent travail dans leurs classes qui doit être poursuivi et développé. Mais l’EN est bien réticente et n’étend pas l’enseignement autant qu’il serait souhaitable.

Il appartient donc aux associations d’agir parallèlement et selon leurs moyens. Il n’est pas nécessaire d’envisager de grandes choses. Ce sont au contraire les petits changements, s’ils sont bien adaptés, qui font les grandes évolutions.

Une formation de formateurs

L’ILS, associé à l’AES, aux Rbiolon et au Centre de Conflans, propose une démarche simple et concrète, à la portée de tous. Il envisage la mise en place d’une formation de formateurs qui pourrait se faire en trois temps.

Premier temps, recenser parmi les patoisants, les volontaires pour enseigner leur patois. Deuxième temps, leur donner une formation suffisante pour enseigner. Troisième temps, constituer autour de chacun des enseignants qui le souhaitent, des groupes d’élèves de tous âges confondus. Plus tard, ces élèves pourraient eux-mêmes enseigner et faire ainsi « boule de neige »…

Nous en sommes au premier temps.

C’est pour cette raison que je m’adresse à vous, afin de recenser ceux qui sont volontaires pour enseigner ou apprendre à enseigner notre langue. Il y va de sa survie.

Cet enseignement est à la portée de tous. Nous mettrons en commun nos compétences, nos expériences et constituerons ensemble un programme et une formation. Ne croyez pas qu’il faille être surdoué. Ce n’est pas une question de dons. Il ne s’agit pas non plus de méthodes uniquement. Il en existe et elles s’apprennent facilement. C’est avant tout une question de volonté, de disponibilité et je ne doute pas que vous serez nombreux à venir au secours de notre langue régionale. Nous n’avons plus le droit d’hésiter.

Venez nombreux vous inscrire, en donnant vos nom et adresse, au siège de l’I.L.S. !

Institut de la Langue Savoyarde                                                        280, Route Vieille                                                                                               74420 Habère-Lullin                                                                     Tél : 04 50 31 78 01                                                                      institut.du.savoyard@wanadoo.fr

 

septembre 2012 (pour la première publication)

Pierre Grasset

Pétition de soutien à Charlène

Pour la reconnaissance de l’option Savoyard / Francoprovençal aux examens (baccalauréat, diplôme national du brevet) dès juin 2012

Pour signer la pétition, cliquez ici !

 

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,

Charlène MADIOT, élève de terminale littéraire au lycée des Glières à Annemasse a écrit au mois de septembre 2011 en ces termes :
« M. le Ministre de l’Education Nationale,
Je suis actuellement en classe de Terminale littéraire au lycée des Glières à Annemasse.
Depuis la 6ème, j’ai étudié, au collège puis au lycée, notre langue régionale, le savoyard, appelée encore « francoprovençal ».
Je souhaite la présenter comme langue vivante III au baccalauréat.
Mais on m’a informé que cela ne semblait pas possible car dans l’académie de Grenoble, seule la langue régionale de la Drôme et de l’Ardèche appelée occitan ou vivaro-alpin figure comme option.
Je trouve que ce n’est pas juste que les départements de Haute-Savoie et Savoie soient évincés.
J’ai fait de nombreux efforts pour étudier le savoyard et sa littérature. Je l’ai aussi travaillée avec mon grand-père.
De plus, le francoprovençal est reconnu par l’Italie et m’a permis des échanges intéressants avec ce pays.
Monsieur le Ministre, je vous demande donc de m’autoriser à passer le savoyard / francoprovençal comme Langue Vivante  à la session de juin 2012 du baccalauréat.
Dans l’attente d’une réponse positive, je vous remercie d’avance. Charlène MADIOT. »

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Ministre de l’Education Nationale,

Charlène n’a toujours pas reçu de réponse. Depuis plusieurs années, des parlementaires savoyards, MM. FRANCINA, HERISSON, BOUVARD, le Président de la Région Rhône-Alpes, M. Jean-Jacques QUEYRANNE, les présidents des conseils généraux 73 et 74 MM. GAYMARD et MONTEIL, de nombreux élus, des associations et des citoyens vous ont déjà demandé la même chose. Vous ne les avez pas écoutés. Aujourd’hui, nous vous demandons de mettre fin à la discrimination qui touche les élèves de nos départements savoyards et de lui permettre de présenter l’option savoyard / francoprovençal au baccalauréat de juin 2012.

Télécharger la pétition version papier

1ères assises régionales de la langue savoyarde

21 juin 2012
9 h 30 minau16 h 30 min

1ères assises régionales de la langue savoyarde organisées par la région Rhône-Alpes à l’Hôtel de région à Lyon.

Plus d’info au 06.47.98.47.93.